Des propositions issues de l’Hypnose Ericksonienne, la Visualisation et la Psychologie positive :

On a tous besoin de bien dormir pour être en forme le matin et pour pouvoir bien vivre la journée à venir.

Quand on dort bien le cerveau fonctionne de façon optimum. C’est bon pour notre santé et un gage de bien-être du bien vieillir.

Car le sommeil sert notre organisme à se réparer, se renouveler et à se régénèrer.

Bien dormir… ça veut dire quoi ?

Comment savoir si on a bien dormi ?

Le « bien dormir » ne se mesure pas au nombre d’heures (il peut être différent selon les personnes) mais plutôt à la manière dont nous vivons nos journées.

– Se lever avec le sentiment d’être fatigué (e) au pied du lit est un indicateur précieux.

– Profiter de la journée en étant en possession de toutes ses ressources pour travailler et accomplir ce que l’on a à réaliser  est un autre indicateur précieux.

 

« Nous nous réveillons comme nous dormons »

 

Alors, vous où en êtes-vous ?

 

Je vous propose 3 pistes issues de démarches que j’ai moi-même testées.

 

1/ Un exercice d’autohypnose de « descente dans le sommeil »

L’autohypnose,  comme l’hypnose, s’appuie sur des processus de visualisations, de suggestions afin de nous permettre de mieux gérer une situation, en l’occurrence, pour nous aujourd’hui le sommeil.

Nous pouvons tout simplement démarrer par nous relaxer, nous détendre, respirer sans aucune technique particulière. Tout simplement être bien ! La séance peut être de courte durée (10 mn) elle n’en sera pas pour autant moins puissante. C’est la répétition et l’ancrage qui vont permettre peu à peu d’obtenir des résultats.

 

Pour s’endormir ou lorsque l’on se réveille la nuit

  • Bien s’installer dans son lit (ou se réinstaller si c’est la nuit)
  • Mettre les bras le long du corps ou sur le ventre si c’est mieux pour vous (il n’y a rien d’autre à faire que de veiller à votre confort)
  • Fermer les yeux et respirer à un rythme qui convient (il n’y a pas de règles, c’est votre ressenti qui compte)
  • Et imaginez vous face à un bel escalier (comme dans les beaux hôtels !) ; un escalier recouvert de velours tout doux et de la couleur que vous souhaitez
  • Puis à votre rythme, vous descendez cet escalier en toute confiance, en toute sécurité. Vous pouvez vous tenir à la rampe si c’est mieux pour vous.
  • Vous descendez lentement en comptant les marches dans l’ordre décroissant (10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1).
  • Et à chaque marche vos paupières sont de plus en plus lourdes et tout votre corps s’alourdit aussi … prenez bien le temps de ressentir à chaque marche
  • A la dixième marche, vous vous sentez bien détendu (e)
  • Laissez alors aller vos pensées où elles veulent, sans essayer de les changer, de les stopper ou de les arrêter
  • A moins que vous ne vous soyez déjà endormi (e) !

 

 

2/ Du côté de la visualisation : Imaginer la chambre de ma vie.

Aujourd’hui même, entrez dans votre chambre comme si c’était la première fois. Un peu comme si vous alliez visiter un appartement que vous ne connaissez pas encore.

  • Quelle est votre première impression ? est-ce un espace où vous vous sentez bien spontanément ?
  • Vous pouvez, à partir de cette première impression, reconsidérez l’aménagement, la décoration de votre chambre, son ambiance.
  • Et faire appel à vos 5 sens en vous posant ces questions :

    – l’ouïe : quels sont les bruits que j’entends ? le silence complet me gène-t-il ? comment pourrais-je entendre des sons qui me plaisent (des audios de bruits de la nature, des musiques et/ ou séances de relaxation : vous pouvez avoir tout cela de disponible pour préparer votre sommeil et même si vous vous réveillez la nuit)

    – la vue : ma chambre est-elle aménagée visuellement d’une façon qui me convient (la pile de linge par terre ou la pile de repassage à faire, l’endroit où l’on stocke les cartons ? y a t-il des photos qui m’apaisent, ai-je choisi le mobilier ou bien ai-je hérité de meubles qui ne me plaisent pas ? Les couleurs sont-elles apaisantes pour moi ?

    – le goût : C’est certainement le sens le moins facile à mettre en œuvre (surtout la nuit car « profiter » de nos insomnies pour aller faire un petit tour du côté réfrigérateur ne sera pas gagnant lors du réveil !) Quels sont les goûts qui m’apaisent, qu’ai-je envie de déguster, lors de mes repas, et qui me préparer à passer une bonne nuit ? Ai-je une tisane qui me calme et dont j’apprécie particulièrement le goût (vous pouvez tout à fait boire, y compris la nuit, une petite quantité préalablement préparée dans une bouteille thermo).

    – le toucher : la texture de mes draps me plait-elle, et celle de mes « vêtements de nuit » ? Ai-je d’ailleurs envie d’être habillé (e) ou de dormir nu (e) ? Comment est mon oreiller, quand je le touche est ce que cela me rassure ? Quel est le geste qui pourrait m’apaiser quand j’ai du mal à m’endormir ou que je me réveille ?

    l’odorat : quelle est l’odeur qui me réconforte et qui peut me rappeler spontanément un bon souvenir (un lieu, un moment de vacances ou de voyage) ? Quelle est la brume d’oreiller que je pourrais fabriquer ? Avec quelles odeurs (la lavande, la camomille, le géranium ?)

 

 

3/  Un voyage du côté de la Psychologie Positive

On le sait, la façon dont nous « ruminons » a un impact direct sur la qualité de notre sommeil. Ressasser tout ce que l’on n’a pas fait dans la journée, nos motifs d’insatisfaction aura des répercutions probables sur la façon dont nous allons vivre nos nuits et notre sommeil.

Vous pouvez essayer ces quelques exercices

  • Avant d’aller dormir : Remplir son carnet du jour : les 5 bonnes actions, bonheurs, rencontres de la journée, les réalisations (même si tout n’a pas été fait, se souvenir qu’en général nous sommes toujours très optimistes quant à notre agenda)
  • Vous pouvez aussi noter vos soucis, vos difficultés puis les déchirer en petits morceaux ou les brûler – nous pouvons d’ailleurs nous rappeler que seuls 5 % des problèmes que nous avons en tête se concrétisent … cela fait 95 % pour lesquels « on se prend la tête » inutilement.
  • Vous pouvez écrire une liste d’évasions et/ ou de rêves : par exemple la maison telle que vous l’aimeriez, la personne avec laquelle vous aimeriez être, le lieu ou le voyage que vous souhaitez faire, votre métier idéal.

    Nos processus inconscients sont tellement puissants que nous ne sommes pas à l’abri que nos évasions et nos rêves deviennent réalité.

 

 

Je vous invite vraiment à tester ces solutions (sans médicament). Un bon sommeil est garant de notre santé, de notre bien-être et même de notre beauté. Il régule notre humeur, notre appétit. C’est le meilleur des antidépresseurs.

 

Share This