Alors pourquoi s’en priver ?

Nous avons parfois tendance à penser que l’expression artistique est réservée à des spécialistes, des personnes douées ou diplômés d’école d’art… que ce n’est pas pour nous.

A l’âge où l’on a plus de temps pour s’exprimer en dehors des contraintes sociales, c’est le moment idéal pour ouvrir les portes, les fenêtres en grand et s’ouvrir à son expression personnelle quelle que soit sa forme (et il en existe de nombreuses !)
Un vrai cadeau qui donne ou re-donne une joyeuse saveur à la vie !

Reconnectons-nous à l’expression artistique car elle nous réserve de nombreuses découvertes.

L’expression artistique est ouverte à tous, et son expression est justement unique pour chacun de nous. C’est d’ailleurs ce que nous apprécions dans l’art, l’originalité de chaque voix, de chaque peinture, écriture ou musique qui se renouvelle à chaque génération. Alors pourquoi ne pas se lancer pour découvrir tout un monde inconnu, d’imaginaires et d’émotions à explorer. Les voyages intérieurs sont les moins chers et souvent les plus enrichissants !

 

« Aller sur la lune, ce n’est pas si loin. Le voyage le plus lointain est à l’intérieur de soi-même » –  Anaïs Nin

 

Nous allons découvrir énormément sur ce chemin de l’expression créative : la joie, l’ouverture à l’inconnu, le lâcher-prise sur la maitrise, la mise en mouvement de notre souffle, de notre corps… une belle vitalité à notre disposition.

 

Et les domaines d’expression artistiques  sont nombreux : écriture, peinture, danse, musique, collage, théâtre, clown, arts plastiques, photographie, vidéo, magie, conte, marionnettes, danse, écriture, poésie…

 

Une condition essentielle : savoir se laisser du temps pour cela, avoir de la patience, s’entrainer, creuser un peu pour en goûter la saveur.

En effet, il faut s’accorder des espaces de calme et de disponibilité pour laisser venir l’expression artistique, c’est souvent cela le plus difficile. On veut que cela vienne tout de suite, on veut « réussir vite».

S’accorder de l’espace pour ces activités qui paraissent futiles et inutiles n’est pas si simple, et demande de se défaire de certains conditionnements. Car les injonctions de nos sociétés vont plutôt dans le sens de travailler dur, progresser, occuper sa journée utilement… jusqu’à « rentabiliser » son temps, « performer ». Il s’agit d’abandonner un désir de résultat et d’accueillir l’incertitude.

Alors, revenons doucement à la rêverie du poète solitaire qui ne connaît pas les chemins tout tracés !

 

Petits pièges, grands progrès

Autant vous dire, qu’il y a aussi des pièges dans la création : se prendre très au sérieux, devenir prétentieux et se gonfler d’orgueil (« je suis génial, personne ne me comprend »), ne s’intéresser qu’à soi et tourner autour de son nombril, chercher la perfection, se juger (« c’est trop beau, c’est raté… »), exprimer seulement des côtés sombres et négatifs … autant de pièges qui, une fois passés, ouvrent notre esprit à plus de liberté et de joie dans tout ce que nous entreprenons.

 

Le piège du débutant consiste aussi à se rassurer en investissant dans du matériel trop sophistiqué. Cela consiste à acheter toute la panoplie du parfait peintre ou de l’artiste, un instrument de pro… et arrêter quelques semaines après ou ne jamais commencer. Cet effort d’équipement est « contre-productif », il va nous mettre la pression, nous culpabiliser si on n’en a rien fait, finalement cela devient un poids.

Chanter ne demande pas de matériel, faire de la musique très peu (on voit sur internet des chanteurs faire d’excellentes prestations avec une simple guitare youkoulélé), on peut dessiner avec des crayons feutres tout simples, danser pied nu… Ne vous mettez pas la pression sur le matériel, il vous détourne de l’essentiel. Commencez, le matériel suivra selon où vous irez (et pas l’inverse).

 

Ces pièges et bien d’autres sont à expérimenter personnellement. Il faut juste toujours garder sur soi un regard bienveillant mais présent pour voir lorsque l’on bascule hors d’un élan créatif naturel.

 

Un parcours d’humilité et de sensibilité

Il est important d’avoir une relation simple avec ses créations. Comme l’enfant capable de créer et de tout détruire dans la minute qui suit, comme un château de sable. Ne pas être timide pour partager, donner… sinon, on retourne à l’égo-malade, on s’approprie ce qui nous est donné.

Soyons généreux comme l’arbre fruitier qui nous donne ses fruits, sans se vanter ni rien attendre. C’est un savoir-être délicat à découvrir.

 

Alors pourquoi pas vous ?

Certains d’entre nous, ont pu être arrêté dans leur élan par une personne extérieure ou un contexte (école, éducateur…), par une remarque blessante du type « tu chantes faux », « tu nous casses les oreilles avec ta musique », « tu as encore salit la nappe avec ta peinture »…

Même si on vous a brimé à l’école ou dans son milieu familial, cela ne vous appartient pas, cela appartient à la personne qui regarde.

Dessiner, gribouiller, jouer avec les couleurs, les mots et les sons… sont des joies simples à retrouver.

 

L’expression artistique pour mieux se connaître, pour explorer et imaginer des projets.

Quand les mots manquent pour dire une situation, décrire un projet ou trouver des solutions pour débloquer une situation, je propose par exemple le collage. C’est un moyen d’expression simple et direct, qui passe par l’intuition et le coeur plus que par la tête. On découpe dans des magazines, on agence les morceaux, on découvre ensuite toute la richesse de ce collage qui nous en dit beaucoup par le choix des formes, des couleurs, des sujets choisis… on entre très simplement dans le langage symbolique avec le collage.

Il est accessible à tous, sans qualification artistique, c’est un langage très direct que j’utilise souvent dans mes stages et accompagnements.

 

Il est d’ailleurs toujours possible de vous inscrire à « Imaginez et Créez votre année 2020 » le 1er février 2020 à Lyon. C’est une journée 100 % expression artistique avec justement des collages, de la musique, de la danse (pas utile de savoir danser), un groupe au top et beaucoup d’échanges.

 

Et pour ceux qui ont du mal à découvrir et exprimer leur part artistique, voici quelques questions à se poser :

  • Pourquoi je me freine quand j’ai envie de créer ?
  • Qu’est-ce qui brise mon élan quand j’ai vraiment envie de me lancer ?
  • Qu’est ce qui m’empêche d’aller plus loin quand je commence ?
  • Comment je présente aux autres ce que j’ai fait ?
  • Qu’est-ce que j’ai appris en créant ?

 

Une activité créative peut soigner bien des maux, la beauté brise la tristesse et la peur.

Et la création amène souvent la joie !

Vous serez surpris de découvrir les territoires inconnus en vivant cette nouvelle énergie libérée ! Chagall 

 

Share This