Rester fluide avec le mouvement de la vie : une façon douce de gagner en vitalité et en « bien vieillir ».

Ce n’est pas un hasard si j’ai appelé mon projet « Bouger c’est changer » autour du bien vivre, bien vieillir, car pour moi, le mouvement est évidement au cœur de ma démarche.

  • Le mouvement, du corps, mais pas seulement le fait de danser ou pratiquer un sport, tous les mouvements de la vie, et ils sont nombreux !
  • Le mouvement d’aller vers l’autre à son écoute et vers Soi
  • Le mouvement de se lever le matin avec un esprit clair, plein d’élan
  • Le mouvement de remettre en question ses a priori et préjugés
  • Le mouvement d’inventer la suite de sa vie…

 

De nombreux messages dans notre société contemporaine nous poussent à ne pas bouger : « restez chez vous, on vous livre à domicile votre plat préféré», « ne bougez pas, le monde vient à vous», « restez tranquille, on s’occupe de tout », « zéro effort, il suffit de cliquer »…

Autant de messages qui incitent finalement à l’immobilité, à la facilité, à la sédentarité. Ces arguments, certes excellents pour les affaires, sont au final très nocifs pour notre santé et notre vivacité !

 

Nous le savons tous, nos modes de vie contemporains nous éloignent de nombreux principes simples de bonne santé. Mais on remarque aussi que le naturel revient au galop : le sport, le jardinage, la marche, le jogging, le vélo réapparaissent naturellement dans toutes les mégalopoles ! Ouf !

 

C’est le mouvement qui met de la vie dans la vie ; c’est la fixité (des idées et du corps) qui amène le manque de renouvellement, qui fige la vie jusqu’à provoquer parfois la maladie.

 

Si l’on regarde sa vie, on observe qu’elle n’est que changements et que plus notre capacité de nous adapter à ce mouvement est souple et fluide, plus nous sommes en bonne santé. Au contraire, plus nous nous ankylosons, raidissons, plus nous freinons… moins nous acceptons, plus nous stressons et tombons malade. C’est une loi naturelle de bonne santé que de bouger au rythme de la vie !

Un seul piège, ne pas confondre mouvement et agitation, mouvement et fuite. C’est là toute la subtilité du mouvement bien dosé.

 

 

Petit rappel des bienfaits du mouvement pour se préserver physiquement et mieux vieillir

 

Il est vrai que pour certaines personnes, l’activité physique est un vrai plaisir, inutile pour elles de se forcer. Pour les autres, dont ce n’est pas dans la nature ni dans l’éducation, je leur conseille de faire du sport en bonne compagnie (cela motive), de se donner des rendez-vous fixe (tous les vendredi piscine, le mardi marche…) et peut-être pour les plus récalcitrants-es, se donner des objectifs. Mais attention, de ne pas être trop mettre la barre haute, cela peut faire l’effet inverse.

 

La meilleure motivation est de se rappeler les bienfaits du mouvement et surtout de prendre le temps de les sentir après l’effort.

 

En effet l’activité physique régulière et modérée (adaptée à sa condition et son âge) :

  • offre une vraie cure de jouvence en stimulant l’ensemble du corps (cœurs, os, vaisseaux sanguins, muscle, psychique)
  • prévient naturellement de la surcharge pondérale et de toutes ses conséquences sur la santé
  • renforce la masse musculaire (qui avec l’âge décroit au profit de la masse graisseuse), favorise le tonus et le maintien de l’équilibre
  • préserve le capital osseux dans le cas d’activités qui mettent en mouvement le squelette (marche tonique, musculation…)
  • améliore les capacités respiratoires, agit positivement sur la structure des artères…
  • accroit la résistance aux infections et stimule les défenses immunitaires
  • diminue le stress et l’anxiété, apporte estime de soi, bien-être… grâce à la fameuse sérotonine.
  • favorise le bon fonctionnement du cerveau (oxygénation et débit sanguin) et de la mémoire
  • aide à synchroniser notre horloge interne et nous offre une meilleure qualité de sommeil

 

Après une liste d’autant de bienfaits, qui oserait s’en priver ?!

3 à 4 séances hebdomadaires sont nécessaires. A vos agendas !

 

Le mouvement en tête

De nombreux chercheurs prouvent que la plasticité physique est en lien avec la plasticité cérébrale. L’un deux, Pierre-Marie Lledo (neurobiologiste) prône 6 principes : s’ouvrir au changement, éviter la routine, se détacher de« l’infobésité », ne pas rester sédentaire, cultiver l’altérité, surveiller son alimentation et éviter anxiolytiques et somnifères.

 

Ce chercheur remet en cause l’idée préconçue qu’avec l’âge, nos neurones meurent sans être remplacés, il explique d’ailleurs très bien dans la vidéo que vous trouverez en fin à quelles conditions nous pouvons créer de nouveaux neurones :

 

Dans cet état d’esprit d’une mise en mouvement « corps et esprit », je propose des accompagnements en marchant et notamment des « Walk up» sur différents thèmes : une petite escapade en montagne ou en bord de mer pour faire avancer un projet en marchant, c’est tout de même mieux que de se ronger les freins (ou les ongles) entre quatre murs !

 

Découvrer le prochain Walk Up de septembre dans le Vercors

Le séjour dans les Cinque Terre sur le thème de la vitalité

Et des deux journées Walk up cet été en Vendée.

Et pour finir la vidéo de Pierre-Marie Liédo. 

Share This