Voyages, alimentation, bien vieillir : la règle des 80 % ou le Hara Hachi Bu.

J’ai beaucoup voyagé en Asie et l’une des choses que j’ai pu remarquer c’est que les gens n’ont visiblement pas de problèmes d’alimentation et de surpoids… Voire même dans certains de ces pays, beaucoup vivent plus longtemps et profitent d’une vie plus saine.

Qu’en est-il en Europe ?

En France et en Europe il existe tellement de techniques pour perdre du poids (à rappeler d’environ 30 % des personnes de plus de 30 ans sont en surpoids). C’est un sujet d’actualité pour tous, hommes et femmes, qui ne traduit pas seulement le désir de bonne santé. En effet…

 

L’une des choses frappantes remarquée lors de mes voyages, c’est que dans cette partie du monde, les gens mangent peu.

 

Alors la règle des 80 % c’est quoi ?

  • 80 % du temps, souvent le quotidien, avec des repas sains et simples, des produits frais et locaux
  • 80 % correspondant aussi à arrêter de manger lorsque l’on est rassasié à 80 %. (encore faut-il avoir expérimenté ce qu’est la satiété)

 

Cette règle du 80 % c’est le Hara Hachi Bu (issue d’une expression japonaise)

 

La longévité à Okinawa

 

Cette règle est tout particulièrement appliquée dans l’archipel japonais d’Okinawa réputé pour sa longévité. En effet, les habitant de plus de 65 ans jouissent de l’espérance de vie la plus élevée du monde (85 ans pour les hommes et environ 90 ans pour les femmes… et c’est une moyenne).

Dans notre monde occidental, nous souffrons de maladies cardiovasculaires, d’inflammations, stress et autres maux du siècle. Il n’en est rien à Okinawa.

 

Okinawa, comme d’autres régions en Asie et dans le monde (Les Zones Bleues notamment) se distinguent également par le choix de certains aliments  (fruits, légumes, thé, poissons… très peu de viande et très peu de matières grasses) et par leur qualité. Il y a très peu de produits transformés, peu de « malbouffe ».

 

Des aliments faibles en calories mais sains et riches en termes de nutriments.

Grâce à leur mode d’alimentation, les habitants de Okinawa consomment en moyenne 1 800 calories par jour contre 2100 à 2300 calories en France).

 

La réduction des calories n’étant pas la finalité mais la conséquence. En effet c’est le choix des aliments et leur qualité qui impactent le nombre de calories.

 

Par exemple, un repas traditionnel et complet d’Okinawa à base de riz, légumes et poisson par exemple, bien que consistant, sera moins calorique d’un petit hamburger (très dense, très riche… et dépourvu de nutriments et vitamines).

 

 

Il semble que ces pratiques de restriction calorique et d’alimentation de qualité y soient pour beaucoup dans leur longévité.

 

J’ai testé pour vous !

 

Pour avoir testé cette règle des 80 %, je peux vous assurer que je la confirme.

Comment se traduit-elle pour moi ?

 

  • j’essaie au quotidien (donc 80 % du temps) de m’alimenter sainement et de m’arrêter de manger avant la sensation de satiété,
  • je réserve les 20 % restants aux repas de famille, de fêtes, aux petits extras… car je suis en fait assez gourmande.

 

Cette organisation me simplifie d’ailleurs beaucoup de vie de tous les jours.

 

Comment mettre en pratique et améliorer simplement votre santé ?

 

Alors, comment, si le en avez envie, pouvez-vous vous faire le premier pas vous aussi cette démarche qui vient du bout du monde et augmenter vos chances d’avancer en bonne santé ?

 

Comme je le partageais avec vous juste avant, de simples changements dans les habitudes alimentaires quotidiennes peuvent aider à mettre en pratique le hara hachi bu pour améliorer la santé et / ou pour perdre du poids. Il suffit de savoir comment commencer.

 

Voici donc des conseils très simples !

 

  • Apprenez ou re-apprenez le moment où vous ressentez la sensation de faim, la vraie faim et pas l’envie de manger. Comment ? C’est simple. De préférence le week-end, vous vous levez, vous buvez de l’eau pour vous hydrater et vous attendez d’avoir faim. Il peut se passer plusieurs heures avant que vous ressentiez la faim : attention il ne s’agit pas de « se faire souffrir » mais juste de retrouver la sensation.
  • Identifiez également la sensation de satiété : arrêtez-vous de manger avant ce que vous auriez mangé habituellement et voyez comment vous vous sentez. Rassurez-vous très souvent nous avons de la marge !
  • Mangez plus lentement et probablement vous mangerez moins. Ce ralentissement permettra à votre corps d’émettre les signaux qui vous diront que vous n’avez plus faim
  • Installez-vous pour manger… sans votre ordinateur ou la télévision… et savourez ! Vous serez probablement plus conscient de ce que vous mangez.
  • Si possible, utilisez de la belle vaisselle (ça ne demande pas plus de temps) et plutôt de petits conditionnements (des assiettes plus petites par exemple) pour de plus petites portions : c’est ce qu’on appelle au Japon le Kuten Gwa.

 

 

Comme vous pouvez le constater cette démarche ne nécessite pas de budgets onéreux tels que certains nous les proposent !

 

Autre avantage et non des moindres, il est inutile de vous fixer des objectifs de perte de poids. En adoptant ce mode  de vie (et non ce régime), les choses se mettront tout doucement et sereinement en place.  Ne trouvez-vous pas cela assez réjouissant ?

 

Share This