Actuellement paraissent de nombreuses études sur le thème « ajouter des années à la vie » et sur la longévité en général.

Voici quelques éléments que j’ai pu trouver dans mes recherches en lien avec l’importance de l’Ikigai. L’Ikigai semble être un pilier pour augmenter la longévité.

Je vous en dis plus ?

Ikigai et longévité :

Les Okinawaïens l’appellent ikigai ou « raison d’être ». Les Costaricains (un autre pays où la longévité est importante) l’appellent « plan de vida ». Le plus souvent, cependant, on l’appelle simplement le but de votre vie (et plus spirituellement : mission de vie).

Je ne suis pas toujours en accord avec ces approches notamment sur le fait que « on » nous parle de « Notre Mission de vie », il semblerait que nous n’en ayons qu’une. Je préfère resituer l’Ikigai dans les différents contextes que nous vivons tout au long de notre vie et qui peuvent changer. Mon Ikigai peut donc être différent selon les périodes de ma vie.

Zones bleues et Ikigai

Dans les zones bleues du monde (blue zones : les pays où l’on vit le plus vieux et le mieux), le but de la vie, la finalité a toujours joué un rôle majeur dans le bien-être et l’extrême longévité qui en résulte. On identifie également  que le fort sentiment d’utilité (dans le sens être utile aux autres)  que possèdent les Okinawains plus âgés peut prémunir du stress et aider à réduire certaines maladies.

De plus en plus de recherches continuent donc à être menées pour confirmer ces données de l’impact du but sur la santé mentale et physique et la façon dont il influer  l’allongement de l’espérance de vie.

On estime que la capacité de définir le sens de votre vie augmente votre espérance de vie et notre bien vieillir . Il y a à priori une corrélation entre le sentiment d’avoir un but et la longévité. Des études de sources diverses révèlent que les personnes qui ont exprimé un but clair dans la vie – quelque chose pour se lever le matin, quelque chose qui a fait une différence – vivaient plus longtemps et étaient plus vives que celles qui ne le faisaient pas.

Une étude sur la longévité :

Une étude plus récente publiée par le Journal of the American Medical Association a établi un lien entre un sens aigu de l’objectif et un risque moindre de mortalité toutes causes confondues après 50 ans. L’étude a suivi environ 7 000 adultes de plus de 50 ans. Les participants ont été interrogés à l’aide d’un questionnaire pour classer par ordre d’importance le but de leur vie. Les chercheurs ont attribué des scores pour l’objectif de vie en fonction des réponses des participants et ont fait un suivi auprès d’eux cinq ans plus tard. Ils ont constaté que les participants qui avaient les scores les plus faibles pour leur objectif de vie augmentaient le risque de mortalité.

Bien que cette étude récente soit fondée sur des données corrélatives, il existe des preuves suggérant que le fait d’avoir un sens aigu du but peut avoir un impact sur la santé et la longévité à long terme.

Alors trouver son Ikigai c’est quoi  ?

Trouver son but, son objectif, sa raison d’être, son Ikigai … on l’appelle comme on veut,  n’a pas nécessairement besoin de passer par des actions extraordinaires comme une carrière professionnelle exceptionnelle.

Notre Ikigai peut se trouver dans nos passe-temps, dans des activités bénévoles qui ont du sens pour nous, dans le jardin, la nature, la famille.

Pour trouver votre Ikigai il existe de nombreux livres sur le sujet auxquels vous pouvez vous référer. La démarche demande une grande écoute de soi et de prendre en compte ses intuitions.

Si vous n’avez pas assez de temps pour vous lancer dans la lecture, je vous propose une technique pour trouver votre Ikigai (si ce n’est déjà fait) ?

Une technique pour trouver son Ikigai et donner du sens à sa vie

Voici les étapes – A faire chaque jour pendant une semaine à 10 jours

1 – préparez un stock de post-it de deux couleurs : par exemple des jaunes pour « Je que je veux cultiver aujourd’hui » et des verts « ce que je veux donner aujourd’hui »

2 – chaque matin pendant les 7 jours de la semaine, prenez un peu de temps pour vous et imaginez comment vous aimeriez vivre cette journée

3 – le soir, comparez ce que vous aviez écrit sur vos post-it du matin avec ce que vous avez vécu dans la journée (vous pouvez prendre quelques notes sur ce que cela vous inspire sur un post-it d’une troisième couleur)

4 – à la fin de la semaine, reprenez tous vos post-it et maintenant c’est à vous d’en tirer le meilleur.

Une journée bien vécue est bien sûr variable selon chacun mais c’est souvent une journée au cours de laquelle nous avons le sentiment d’avoir grandit. Peut importe ce que nous mettons derrière le mot « Grandir », le principal étant la sensation que cela nous donne.

J’aimerai dans des posts à venir approfondir ce thème de l’Ikigai.

Avoir et garder tout au long de la vie notre (ou nos) raison d’exister, ce qui nous pousse à nous lever chaque matin avec plaisir et à être complètement acteur de notre vie me paraît déterminant pour notre bien vivre.

Dans mes ateliers je propose des temps pour trouver ce qui nous anime, nous créer le projet à notre mesure. Vous pouvez consulter les prochains ateliers et nous y rejoindre

Share This